Qui dit mieux ? 91 buts en 68 matchs. L’année où Leo Messi a battu le nombre de buts sur une année civile

En 2012. Léo Messi inscrit 91 buts en 68 matchs. Stratosphérique. La stat fait froid dans le dos des puristes. 20 doublés, 5 triplés, 2 quadruplés et 1 quintuplé, rien que ça !

Meilleur buteur sur une année civile

En battant le record d’une quarantaine d’années détenu par Gerd Müller (85 buts en 1972), Léo Messi marque l’histoire en devenant le meilleur buteur de tous les temps sur une année civile. Pour ce faire, il bat rapidement le record de buts de Barcelone en liga détenu jusqu’alors par Ronaldo, dès fin mars 2012, puis en fin de saison celui de liga (datant de 1933-1934!) détenu par Isidro Langara (60 buts). Ensuite, il détrône Gerd Müller au titre de meilleur buteur européen et Archibald Stark, meilleur buteur mondial sur une saison (aux États Unis en 1925…) en mai. Enfin, ill deviendra recordman au soulier d’or et battra d’ailleurs le record de buts du FC Barcelone cette même année.

La question qui se pose comme à chaque record, des 9,58 de Bolt sur 100 mètres aux 23 médailles d’or olympiques de M. Phelps, peut-on considérer ce record absolu imbattable ?

Quand on sait que le 3ème meilleur total de tous les temps appartient à Pelé avec 75 buts et que CR7 porte son record à 69 buts, on se dit qu’il est loin le jour où le record tombera.
Ajoutons à cela, que l’actualité du football nous offre des monstres comme Mbappé, Haaland et Lewandowski. Et pourtant, ce dernier qui sort d’une saison historique avec le Bayern, lui permettant d’entrer dans le top 10 du plus grand nombre de buts marqués sur une année civile, ne pointe qu’à 69 unités, soit un tiers de moins que Messi en 2012.
Un seule ombre au tableau ou espoir pour les buteurs de demain : son ratio de 1,31. Impressionnant, il reste néanmoins en-dessous de celui de Gerd Muller (1,42 avec 60 Matchs), ce qui donnerait un total 96 buts en 68 matchs (nombre de matchs de Messi en 2012). Pelé réussit l’exploit d’avoir un ratio à 1,3 et plus, pendant 3 saisons, en jouant entre 45 et 55 matchs par saison. L’espoir fait vivre pour les futures légendes du football.
Garder espoir, oui, minimiser la performance de la pulga, non. Rappelons qu’il convient d’ajouter à ce total, plus de 25 passes décisives, quand Gerd Muller en avait délivrées moins de 15.

Messi a fini le jeu du football en 2012

Incroyable de régularité (le seul avec CR7 a avoir marqué plus de 50 buts au cours de 8 saisons), il explose les compteurs cette année-là. On retiendra deux clés pour un tel succès :
– Ne jamais se blesser. Pour atteindre les 68 matchs joués, il a raté seulement un match de liga, de coupe du roi et de ligue des champions (finale, car éliminé par Chelsea), mais a joué la coupe du monde des clubs et les supercoupes;
– Etre régulier au plus haut niveau. Et c’est ce qu’il a très bien fait, en marquant à chaque Clasico (6 sur l’année), un quintuplé en huitième et un doublé en quart de ligue des champions, un but en finale de coupe du roi et un doublé en finale de la Supercoupe.

A.D.

Laisser un commentaire Annuler la réponse.