Aujourd’hui dans notre calendrier de l’Avent spécial Football Manager, on évoque une véritable légende, qui malheureusement nous a quitté IRL. Il s’agit du joueur biélorusse, Maxim Tsigalko. RIP.

Si tu as joué à la version de l’Entraineur 2001-2002, tu connais forcément Maxim Tsigalko. Disponible au Dinamo Minsk pour une bouchée de pain lors de la version 2001-02, Tsigalko était un vrai tueur devant le but et avait le potentiel pour devenir une star mondiale dans le jeu. Le genre de joueur incontournable à avoir quand tu jouais une partie sur l’Entraineur 01/02. Une vraie légende qui était même capable d’inscrire plus de 100 buts sur une seule et même saison !

La légende raconte qu’il y avait un bug dans le jeu pour que le biélorusse puisse enchaîner les buts comme on enfile les perles. Pour cela, il fallait lui donner la consigne de faire un marquage individuel sur le gardien adverse. Le genre de consigne qu’aucun entraineur sensé n’a jamais donné dans sa carrière de coach. Perso, je n’avais pas besoin de ce cheat pour que Tsigalko finisse meilleur buteur du championnat chaque saison !

Dans la vraie vie, Tsigalko pointe le bout de son nez en 2001, à l’age de 18 ans, dans l’équipe fanion du Dinamo Minsk. Il réalise une très bonne saison 2002, inscrivant 11 buts en 18 matchs, ce qui lui permet d’intégrer l’équipe nationale biélorusse en 2003. Après une saison 2005 blanche, il est transféré à Naftan Novopolotsk, autre club biélorusse. Après ce transfert, sa carrière marque le pas, et il ne joue plus que dans des clubs mineurs : FC Kaysar Kyzyl-Orda (Kazakhstan) en 2007-2008, Banants Erevan (Arménie) en 2008, puis retour en Biélorussie au FK Savit Moguilev en 2008-2009.

Malheureusement, sa vie a pris fin le 25 décembre 2020. Pas terrible comme Noël.

Terminons sur l’une des dernières déclarations de Tsigalko : « Quand j’ai arrêté le foot, personne ne m’a appelé, j’étais déjà oublié, poursuit-il, toujours à la Gazzetta. J’ai voulu travailler dans le foot, mais personne n’a voulu m’aider. Je ne comprends pas pourquoi, je n’ai jamais fait de mal à personne. Tout ce que je veux, c’est pouvoir offrir ma famille ce qu’elle mérite. A la fin de ma carrière, j’ai réalisé que je ne pouvais compter sur personne. » RIP Légende